En attendant Pâques ...

Pâques

Le compte à rebours est lancé : Jour-X avant le retour du… !

Fini le bonnet, les gants et l’écharpe. A la place, les champs de coquelicots et les premiers rayons de soleil pointent le bout de leur nez. Mais attention à ne pas oublier le dicton  qui dit « en avril, ne te découvre pas d’un fil ». Il faudra attendre le mois de mai « pour faire ce qu’il te plaît »!

Vous l’aurez compris, le 20 mars prochain, le printemps fait son grand retour et il n’arrive pas seul! Trois semaines après son arrivée, une des fêtes les plus gourmandes de l’année fait son entrée: 

P-A-Q-U-E-S

Si vous pensez à Pâques, il est probable que, au-delà de la signification religieuse que cette fête a pour les chrétiens, la première chose à laquelle vous pensiez soit le chocolat. Les cloches -ou les lapins, selon la région dans laquelle vous êtes- déposent des œufs, des poules ou encore des canetons en chocolat, ce qui fait le plus grand plaisir des enfants (mais aussi des grands…).  

Mais, d’ailleurs, pourquoi offre-t-on des œufs, du chocolat et que viennent faire les cloches et lapins dans l’histoire ?

L’origine et symbole de l’oeuf

Pour comprendre l’origine de cette fête et de ces traditions, nous allons effectuer un petit retour dans le passé : au temps des pyramides. A cette époque, il était coutume chez les Egyptiens, les Perses et les Romains d’offrir à toutes les personnes qu’ils aimaient un œuf.  Etonnant comme cadeau, vous ne trouvez pas? Pour eux, l’œuf était en réalité le symbole même du cycle de la vie. Ce cadeau revêt tout son sens quand on sait qu’il était offert exclusivement au printemps, saison connue pour apporter renaissance, vitalité et douceur. L’œuf était un porte bonheur pour la nouvelle saison.

Il s’avère, en réalité, que ce symbole date de la période préhistorique. En 2010, des archéologues ont découvert en Afrique du Sud, des fragments d’œufs d’autruche décorés datant d’au moins 60 000 ans.

Statue de Pan Gu

Statue de Pan Gu en Chine

Par la suite, l’œuf est également devenu le symbole de la création. 

Beaucoup de mythes et légendes racontent que notre monde, au commencement, était un œuf. La mythologie taoïste chinoise en est la parfaite illustration. Elle raconte l’histoire du dieu Pan Gu. Pendant plus de 18 000 ans, Pan Gu se reposa dans un œuf tandis que le chaos et l’obscurité régnaient dans l’univers. Se lassant du repos, Pan Gu brisa l’œuf à l’aide d’une hache. Le Ying et le Yang s’échappèrent de l’œuf pour devenir respectivement le ciel et la terre. Pour éviter que le Ying et le Yang, principes fondamentaux, ne se confondent à nouveau, Pan Gu poussa de toutes ses forces le ciel, qui se trouvait au-dessus de lui. Chaque jour, le ciel s’élevait un peu plus et la terre s’épaississait. Lorsque Pan Gu estima que le ciel et la terre étaient stables, il s’endormit pour ne jamais se réveiller. Son œil droit devint le soleil, le gauche la lune, son sang donna naissance aux fleuves et aux rivières, ses tendons devinrent des routes, les poils de son corps furent à l’origine de la végétation, son souffle se transforma en vent, et sa voix créa le tonnerre.  

Ce symbole et la mystification de l’œuf s’est ensuite transmise au fil des siècles. 

Mais quelle est l’origine des œufs en chocolat ?

Dans la religion chrétienne, l’œuf symbolise la résurrection. Au Moyen-âge, pendant la période du Carème, la consommation d’œuf était interdite. En effet, pour l’Eglise, c’était un moyen de respecter le deuil et le sacrifice de Jésus. 

Mais très vite une question se posa : que faire de tout le stock d’œufs non-consommés pendant cette période ? En effet, malgré cette interdiction, les poules, quant à elles, ne cessaient pas de pondre pour autant… Pour ne pas les gaspiller, ils décidèrent, jusqu’au XVIIe siècle, de les colorer. Par exemple, il était courant d’orner l’œuf de croix, qui étaient ensuite peintes en rouge pour rappeler le sang du Christ. 

Puis, un siècle plus tard, des marchands allemands et Alsaciens eurent la bonne idée de les vider afin de les garnir de chocolat. Ces œufs étaient ensuite offerts à la fin Carême, donc pour Pâques. 

Les premiers œufs tout en chocolat sont apparus au XIXe siècle, grâce au progrès des techniques permettant de travailler la pâte de cacao et aux moules proposant des formes de plus en plus variées.

Est-ce les cloches ou les lapins qui apportent le chocolat ?

Le dimanche de Pâques met un terme à la semaine sainte. Lors de cette semaine, les cloches de toutes les églises françaises cessent de sonner. Afin d’expliquer ce phénomène aux enfants, une légende est née. On raconte que les cloches arrêtent de faire leur travail pendant la semaine sainte dans le but d’aller à Rome se faire bénir par le Pape.

Cloches à Rome

Voyage des cloches à Rome - Granville

Ce n’est que le dimanche, à la fin de la messe de Pâques, que les cloches retentissent à nouveau. Cela indique aux enfants que les cloches sont de retour dans les églises et que sur le chemin, elles ont laissé tomber toutes sortes de sujets en chocolat. La chasse de Pâques est alors ouverte !

 

En Alsace, c’est le lièvre de Pâques qui dépose dans les nids des enfants sages du chocolat. Cette tradition vient d’Allemagne. Son origine viendrait d’une légende allemande, dans laquelle une femme pauvre, ne pouvant offrir à ses enfants du chocolat, aurait décoré des œufs, qu’elle cacha ensuite dans le jardin. Ses enfants, rentrant d’une balade, seraient tombés nez à nez avec un lièvre.  En voyant tous ces œufs en chocolat éparpillés dans le jardin, ils conclurent que c’était le lièvre qui les avait pondus. La légende du lièvre de Pâques vit ainsi le jour. Elle est également répandue en Autriche et en Suède. 

Dans ces trois pays et en Alsace, il est coutume de préparer l’arrivée du lièvre. La veille de Pâques, les enfants lui préparent de jolis nids douillets en paille ou en mousse.

Les parents les cachent ensuite dans le jardin ou dans la maison pour que le lièvre puisse y déposer ses œufs multicolores. Il arrive même que des enfants déposent dans le jardin des pièges.

S'il y a bien un rêve que partagent tous ces enfants, c’est bien celui d’attraper le lièvre de Pâques !

Lièvre de Pâques

Lapin ou cloches, c’est à vous de choisir ! Une chose est sûre c’est qu’en ce moment même, dans un endroit tenu secret et à l’abri des regards indiscrets, les lapins et cloches de La Cure Gourmande préparent l’arrivée du printemps. Et ce que nous pouvons seulement vous dire, c’est que cette année, ils sont très soucieux du détail. Leurs œufs sont décorés avec beaucoup de minutie et de gourmandises. Oups… nous en avons trop dit ! Nous allons devoir patienter un peu avant de vous dévoiler leur travail. 

En attendant, nous vous souhaitons une très belle  journée !

A bientôt 

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire

Produit ajouté à la liste d'envies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation adaptée et à des fins de statistiques.